DROHME - Grande Tribune

Bruxelles, 23 juin 2017 – Dans le cadre des demandes de permis d’urbanisme et d’environnement pour la mise en œuvre du parc de loisirs actifs DROH!ME MELTING PARK sur l’hippodrome d’Uccle Boitsfort, une étude d’incidences a été réalisée par le bureau d’études Aries. Ce 23 juin, Aries était invité à présenter à la Commune d’Uccle une synthèse des recommandations de l’étude. DROH!ME  y présentait également les pistes d’amendements du projet en fonction de ces recommandations.

Comme le constate l’étude d’incidences, les activités proposées par DROH!ME Melting Park présentent une mixité et une cohérence des activités et fonctions, tant d’un point de vue social que générationnel.

Michel Culot, concepteur et managing director de DROH!ME : « La présentation des conclusions de cette étude d’incidences est une nouvelle étape importante dans le processus de consultation entamé il y a de nombreux mois autour de notre projet. Nous prenons note des recommandations émises par ARIES et anticipons déjà sur certaines d’entre elles sur des événements que nous hébergeons actuellement.

Nous les considérons comme autant d’opportunités d’améliorer le projet et de développer des pratiques exemplaires. »

70 nouveaux emplois

L’étude souligne également l’impact positif qu’aura DROH!ME Melting Park d’un point de vue économique. En effet, en matière d’emplois, le projet devrait générer 70 nouveaux emplois directs et environ 116 emplois réels en comptant les emplois indirects. Sans compter les emplois générés par les activités temporaires pour des prestataires variés (traiteurs, stewards, gardiens, ouvriers…).

Des recommandations ciblées

Parmi les recommandations de l’étude d’incidences, 4 domaines ressortent :

  • Urbanisme, paysage et patrimoine
  • La mobilité
  • L’environnement sonore
  • La faune et la flore

 

  • Urbanisme, paysage et patrimoine

Le projet modifie peu le cadre bâti et l’étude d’incidences recommande essentiellement des mesures telles que l’éclairage et les percées visuelles afin de garantir la mise en valeur des bâtiments. En matière de cadre non bâti, les recommandations se concentrent notamment sur la lisse continue, la signalétique pour qu’elle soit directionnelle, informative et réglementaire et le mobilier dont l’éclairage.

Enfin, le projet développera sa vision paysagère afin d’assurer la cohérence du site en la matière.

  • La mobilité 

La grande nouveauté est que DROH!ME Melting Park ne prévoit aucun stationnement de voiture au sein de l’anneau. En fonctionnement « normal », la perception générale du site sera donc fortement améliorée.

Les incidences du projet sur la mobilité seront causées par les activités occasionnelles pouvant attirer un nombre important de visiteurs. Pour faire face à cette situation, DROH!ME Melting Park étudie des plans de mobilité élaborés sur mesure pour chaque situation dans le but d’inciter les visiteurs à utiliser les modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle.

Les mesures envisagées comprennent l’étude d’un plan tarifaire préférentiel pour stimuler l’utilisation des transports en commun et des négociations avec  les instances concernées pour augmenter la fréquence des bus, trams et trains en soirée et le weekend.  Pour décourager l’utilisation de la voiture, les parkings seront payants et limités. Notons que le nouveau projet prévoit d’augmenter considérablement le nombre de places de vélos sur le site et étudie l’optimisation des itinéraires piétons et cyclables.

  • Environnement sonore

Lors d’activités occasionnelles, pour limiter l’impact du projet sur l’environnement sonore, DROH!ME Melting Park suit les recommandations de l’étude d’incidences, proposant un dispositif de mesures, comprenant la localisation de certaines amplifications sonores en zone délimitée, l’orientation des baffles et l’utilisation d’un matériel calibré.

  • Faune et flore

Parmi les recommandations relatives à la faune et la flore, l’étude d’incidences recommande notamment de déplacer la Maison de la forêt. Cette dernière sera relocalisée en prêtant une attention spécifique à  la lisière, de manière à éviter les piétinements de faune et flore et l’abatage d’arbres. Dans le même contexte, une étude d’éclairage, menée avec le bureau spécialisé Radiance, propose un plan d’éclairage qui limite les incidences sur la faune et la flore.

Prochaine étape

Le projet amendé sera remis fin août à la Direction Urbanisme de la Région bruxelloise et à Bruxelles Environnement. La seconde enquête publique démarrera ensuite pour une durée d’un mois. Au terme de cette période, la Commission de Concertation émettra un avis. La délivrance des permis est attendue avant la fin de l’année.

Les travaux pourront alors démarrer pour aboutir en 2019 au Droh!me Melting Park, le parc de loisirs dont pourront pleinement profiter les Bruxellois ! Unique en son genre avec 32 hectares de nature préservée à l’orée de la Forêt de Soignes, DROH!ME Melting Park mettra à l’honneur la nature, le patrimoine architectural et les familles. D’ici là, des activités sont déjà progressivement mises en place, à commencer par l’exposition de l’Atelier de Photographie Contraste sur le passé, le présent et le futur de l’Hippodrome en cours jusqu’au 20 septembre dans la Grande Tribune.

Pour de plus amples informations :

info@DROHME.be  Terhulpsesteenweg 53  1180 Ukkel

Voice Agency

Julien Brasseur/ Nathalie Zalcman

Tél. : +32 [0]493 16 13 01 – +32 [0]475 79 77 01